Cinéma

image.jpeg
Une information de la part de « Petite Lanterne » relayée par Guy MAINE pour les personnes intéressées en plus de l’exposé à la médiathèque le 22 mai 
Ce jeudi 16 mai à 20h30 au cinéma Le Grand Palace aux Sables d’Olonne :
le dernier film de Nanni Moretti
image.jpeg
Bien cordialement
Le secrétariat

Bonjour à toutes et à tous

Madame et Monsieur Laudijois et les membres de l’association Petite Lanterne ont répondu favorablement à notre sollicitation d’aborder le cinéma italien pendant le festival.

Nous les remercions.  Monsieur Guy Maine est adhérent à cette association mais aussi à l’AOAI et est donc le référent de notre association auprès de Petite Lanterne.

Voici ci-dessous son message pour l’organisation de la soirée du mercredi 22 mai, entrée avec libre participation mais les places sont limitées.

Vous pourrez demander à Guy plus de renseignements sur cette association.

En fin de mail nous avons mis une toute petite partie de ce que l’on peut voir sur le site  www.petitelanterne.fr

Bien cordialement

La Présidence

Ci-dessous le message de Guy Maine notre référent :

La médiathèque de la Jarrie contient 46 places. Les adhérents de Petite Lanterne vont s’inscrire auprès de Pierre Laudijois.

Il faut que les adhérents AOAI intéressés me contactent rapidement

au 06 07 12 65 86 ou par mail: guy.maine@orange.fr

Petite Lanterne vous propose
Atelier/Ciné #23 animé par Pierre & Dominique Laudijois

mercredi 22 mai 2019 à partir de 20 h 00
dans l’auditorium de la médiathèque de La Jarrie, à Olonne sur Mer

NANNI MORETTI
le journal intime de l’Italie

Nanni Moretti dans « Sogni d’Oro », 1981

En 1976, Je suis un autarcique, long métrage tourné en Super 8 par un jeune inconnu, connaît un succès inattendu en Italie. C’est le début de la carrière de Nanni Moretti, cinéaste qui va révolutionner un cinéma italien, quelque peu assoupi après la vague des « comédies italiennes » dans les années 60-70, et la fin de carrière de ses aînés (Fellini, Antonioni, Visconti, Pasolini…).

Moretti est un autodidacte. Il écrit, met en scène et joue dans tous ses films – sauf La Cosa. Il va aussi devenir producteur et exploitant de salle art & essai (« Il Nuovo Sacher », à Rome), contribuant ainsi à révéler une nouvelle génération de cinéastes.

Le cinéma de Moretti est fortement teinté d’autobiographie, mais c’est aussi un cinéma romanesque, parfois burlesque et souvent caustique, car Moretti est un spectateur engagé et critique de la vie politique et sociale italienne.

Cet atelier/ciné est proposé dans le cadre du festival VIVA L’ITALIA, proposé du 20 au 26 mai par l’association olonnaise des amoureux de l’Italie.

PETITELANTERNE
cinéma&autobiographie

5ter, allée des Ecureuils
85340- Olonne-sur-Mer
02 51 20 10 29
lanterne.petite@orange.fr
www.petitelanterne.fr

« Une association créée par des passionnés »

« Plutôt que de fulminer contre les Ténèbres, il vaut mieux allumer une petite lanterne », proverbe chinois et devise de cette association créée en 2010 par un couple retraité et récemment installé à Olonne sur Mer Dominique et Pierre Laudijois. Ils organisent chaque Automne le Festival Off de plus en plus réputé dans le Pays des Olonnes. Loin des grosses productions, Petite Lanterne permet au Grand Public et à ses 84 adhérents de découvrir le cinéma d’auteur, « Celui que l’on fabrique avec le cœur, avec les tripes, et souvent des bouts de ficelle ».

« On fait du cinéma depuis très longtemps, explique en choeur la couple Laudijois, tous deux retraités de l’Education nationale. Nous sommes  à  la  fois  cinéphiles  et  réalisateurs non professionnels. Nous avons réalisé et réalisons toujours des films documentaires, expérimentaux, autobiographiques mais également quelques fictions. » Pour eux ce fût une évidence de monter cette association dans le Pays des Olonnes.
Ils organisent pleins d’activités autour du cinéma comme le café-ciné, tous les 2-3 mois les Vendredis à 18h30 des projections de films dans des lieux atypiques comme des bistrots, musées, hôtels, chez des cavistes, entrée gratuite mais il est conseillé de réserver.
Dominique et Pierre animent également des stages pour apprendre à utiliser une caméra et les logiciels de montage mais ça ne s’arrête pas là, tous les mercredis à la médiathèque d’Olonne sur Mer sont proposés des ateliers-cinés pour approfondir ses connaissances sur le cinéma et les cinéastes.

 

Dominique et Pierre des réalisateurs amateurs

En parallèle de leurs plannings déjà bien chargés, ils passent derrière la caméra et réalisent des films pour des associations, des établissements scolaires « Tout est parti de petits films que nous avons produits pour le musée des Traditions populaires d’Olonne, explique Pierre Laudijois. Depuis, nous avons été sollicités par le collège Paul-Langevin et le lycée Tabarly à Olonne-sur-Mer, et plus récemment par l’APNO (Association de protection de la nature du pays des Olonnes) pour  qui  nous  venons  de  réaliser  un  film de  trente  minutes  sur  le  site  remarquable des  Bourbes  de  l’Allerie.    Nous  en  avons un second en commande sur l’Ileau de Champclou. »
Pleins de projets en perspective notamment avec l’association Graines de Mémoire qui leur propose de réaliser un long-métrage sur l’Histoire de la résistance et de la déportation aux Pays des Olonnes. Toutes les recettes qu’ils font grâce à toutes ses activités leur permettent de financer en partie le festival Off. Celui-ci, baptisé OFF pour Olonne Film Festival, qui a lieu tous les ans à l’automne au théâtre de la Licorne à Olonne-sur-Mer, vous proposent sur 3 jours une vingtaine de films hors compétition, courts, moyens et longs-métrages, inédits ou peu diffusés. Le thème majeur du festival est l’autobiographie, très cher aux époux Laudijois.