Buongiorno a tutti

Après ce printemps de confinement, vive l’été dont les premiers jours sont ensoleillés avec un peu de vent mais paraît-il qu’il y en aura un peu tout l’été.

Vous trouverez en pièce jointe une information sur le 28 juin 1946 et une recette italienne.    Si prega di trovare in allegato un’informazione su 28 giugno 1946 e una ricetta italiana.

Du pain et des mots

Le pain est fortement ancré dans l’histoire italienne au point d’apparaître dans de nombreuses expressions qui font partie intégrante de la culture populaire.

Voici quelques exemples :

Mettere qualcuno a panee acqua       :       Mettre quelqu’un au pain sec et à l’eau

Aver qualcosa per un pezzo di pane   :      Obtenir une chose pour une bouchée de pain

Essere buono come il pane                 :      Être bon comme du pain

Dire pane al pane e vino al vino         :      Appeler un chat un chat

Rendere  pane per focaccia                :      Rendre à quelqu’un la monnaie de sa pièce, se venger

Cordialement.

Pierre GUITTIER

 

Naissance de la République italienne le 28 juin 1946

Naissance de la République italienne

page1image34965536

La naissance de la République italienne marque la fin du royaume d’Italie et constitue un événement majeur dans l’histoire contemporaine du pays.

Au XIXe siècle, la maison de Savoie joue un rôle important dans l’unification italienne. Au XXe siècle, elle laisse cependant le parti fasciste de Mussolini imposer sa dictature et jeter le pays dans
la Seconde Guerre mondiale, ce qui ravive les idées républicaines. La République italienne est fondée sur les résultats du référendum institutionnel du 2 juin 1946. Toutefois, une controverse sur l’organisation et le dépouillement du référendum accompagne cet événement.

L’élection d’une assemblée constituante, concomitamment au référendum sur la question institutionnelle, fait émerger un nouvel échiquier politique : un bloc de gauche dominé par le parti socialiste et le parti communiste réunit dix millions d’électeurs ; les partis de droite, libéraux, monarchistes et populistes rassemblent sur leurs idées quatre millions d’électeurs et, en position centrale, la démocratie chrétienne mobilise huit millions d’électeurs. Le Conseil des Ministres italien désigne alors, dans la nuit du 12 au 13 juin 1946, le démocrate-chrétien Alcide De Gasperi comme chef du gouvernement provisoire, bien que les résultats de la consultation ne soient pas encore définitifs. Le dernier roi d’Italie, Umberto II, quitte le pays le 13 juin 1946. La transition se déroule de façon pacifique, malgré quelques violences locales et un climat de forte tension.

Le nouvel État républicain se met en place sous l’impulsion des gouvernements successifs animés par Alcide De Gasperi. À leur gauche, le bureau central du parti communiste italien et son secrétaire général, Palmiro Togliatti, choisissent d’inscrire leur combat politique dans le respect de la légalité, facilitant le démarrage des nouvelles institutions. À sa première session, le 28 juin 1946, l’Assemblée constituante italienne élit au premier tour Enrico De Nicola nouveau chef de l’État provisoire. Celui-ci prend le titre de Président de la République italienne à partir du 1er janvier 1948, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution de la République italienne, élaborée en dix-huit mois.

Vous trouverez sur Wikipédia plus d’informations comme celles ci-dessus et ci-dessous.

2 et 3 juin 1946 10 juin 1946

13 et 14 juin 1946

18 juin 1946

Référendum institutionnel
Publication des résultats partiels et victoire des républicains

Alcide De Gasperi devient chef provisoire de l’Etat et Umberto ll quitte pacifiquement l’Italie

Proclamation définitive de la victoire des républicains par la Cour de cassation