Buongiorno a tutti.
Nous espérons que vous allez beaucoup mieux après ce début de dé-confinement qui évolue un peu toutes les semaines tout en restant fragile.

Vous trouverez en pièce jointe :
     1 )   Un fait historique il y a 80 ans la France et l’Italie signaient l’armistice le 24 juin 1940.  Que faut il en penser maintenant que nous
            connaissons la suite de l’histoire.
     2 )   Une recette italienne en français.
     3 ) Le voyage au départ des Sables d’Olonne avec croisière embarquement prévue à Venise du samedi 19 avec samedi 26 septembre avec
          petite visite à Venise et nuit à Milan le dimanche soir avant retour vers Les sables d’Olonne est annulé cette année et reporté en 2021.
          Nous demanderons une rencontre avec l’agence de voyage pour les participants de l’association inscrits à cette croisière.
      4 ) Les paroles de :  Je suis rital….. Claude Barzotti.
        Bonne lecture et à bientôt avant “les grandes vacances”.                   Molto amichevolmento

24 juin 1940 signature de l’armistice entre la France et l’Italie

L’armistice du 24 juin 1940 a été signé à la villa Incisa, à Olgiata(it) près de Rome. La France était représentée par le général Charles Huntziger et le royaume d’Italie (sous régime fasciste) par le maréchal Pietro Badoglio et le comte Galeazzo Ciano (ministre des Affaires étrangères). Le DuceBenito Mussolini n’était pas présent.

La mise en application de l’armistice franco-allemand était conditionnée (selon l’article 23 de cette convention d’armistice) par la signature de l’armistice franco-italien. Les deux armistices entrèrent en application 6 heures après la signature de l’armistice de la villa Incisa, soit le 25juin1940 à 0 h 351.

L’armistice du 24 juin 1940 induit la délimitation de « lignes d’armistice » négociées sur le terrain par les militaires français et italiens dans la journée du 25 juin 1940. « Lignes d’armistice » qui créent quelques zones frontalières d’occupation séparées, dont Menton, mais globalement désignées par l’expression zone d’occupation italienne en France. En effet, Hitler a rencontré Mussolini le 18 juin à Munich pour le convaincre de s’en tenir à ses vues2 : le Duce voulait s’emparer de la flotte et de l’aviation française, occuper la France jusqu’au Rhône, annexer Nice, la Savoie, la Corse, la Tunisie, la Côte française des Somalis, les villes d’Alger, d’Oran et de Casablanca, ce qui n’entrait pas dans les plans de Hitler qui considérait ces prétentions démesurées et de nature à compromettre la signature de l’armistice2. Les Français émettent des protestations sur les conditions d’armistice concernant l’Italie, la France n’ayant pas été vaincue par l’Italie de Mussolini dans cette partie du conflit3.